Brenda ma chère compatriote,

Tu es la première fille du Cameroun. Tu ne perdras cette place qu’au jour où tu te marieras, car alors devenue dame, tu seras classée deuxième après ta génitrice.

Tu te souviens certainement de la lettre de soutien sincère que je t’ai écrite le 8 février 2016 lorsque tu avais contre toute attente, décidé de prendre publiquement la parole, pour dénoncer le racisme dont tu avais affreusement fait l’objet là-bas au loin, aux Etats Unis où ton papa notre Président depuis plus de trente ans, t’a expatrié pour tes études.

Je dois d’entame au moment où je décide de t’apporter à nouveau mon soutien qui, tu peux me croire demeurera indéfectible, je dois disais-je te réitérer tout de même que ton quotidien et celui de tes frères, demeure encore le cadet des soucis des camerounais qui ont mieux à faire, en attendant l’achèvement des grandes réalisations de ton papa et probablement les grandes finitions du prochain mandat. Il se trouve néanmoins que quelques compatriotes pour tuer l’ennui s’épanchent régulièrement sur ton sort dans les réseaux sociaux, laissant au passage l’horripilante impression de se délecter de tes mésaventures. Les facétieux !

SOURCE: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/L-mouvante-lettre-de-Cabral-LIBII-Brenda-BIYA-449084

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here