Ils sont en tout 4.392 agents de l’Etat dont les salaires sont menacés de suspension. Dès ce mois d’octobre et ce jusqu’en décembre 2018, ces derniers, verront leurs salaires payés exclusivement par bon de caisse dans toutes les perceptions de la ville de Yaoundé, contre présentation d’un quitus.

Pendant ce temps, ils devront clarifier leur situation pendant la période de contentieux de l’opération de « Comptage Physique du Personnel de l’Etat » (COPPE), dont la phase de précontentieux débute le 26 octobre 2018, pour s’achever le 04 janvier 2019. C’est du moins ce qui est mentionné sur le communiqué du MINFI, signé le 18 octobre 2018.

Dans ledit communiqué, l’on précise que cette importante étape du COPPE 2018, vise à clarifier la situation des agents publics non recensés, ainsi que ceux dont le recensement a été invalidé à l’issue de l’exploitation des différentes données collectées.

Selon le « Ministère des Finances » (MINFI), plusieurs postes de contrôle et d’orientation seront installés au sein de l’institution financière camerounaise (bâtiment A). Le but est de faciliter l’obtention du quitus nécessaire au paiement de ces salaires. Ces postes seront fonctionnels tous les jours ouvrables.

Tous les agents concernés, se présenteront munis d’un certain nombre de pièces. Notamment, une photo 4×4, une photocopie certifiée de la carte nationale d’identité, une photocopie de l’acte de recrutement, une photocopie du dernier acte de reclassement ou d’avancement, l’original d’une attestation de présence effective signée après la publication du communiqué du MINFI, une photocopie de l’acte de nomination (si l’agent occupe un poste de responsabilité).

Il en est de même des documents originaux justifiant le non recensement de l’agent pendant la période de comptage physique (pour les agents non recensés), les documents complémentaires exigés par le contrôleur, pour les agents publics dont le recensement a été invalidé.

source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Recensement-plus-de-4-000-salari-s-de-l-Etat-menac-s-de-suspension-449238

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here