Complot d’assassinat: la garde rapprochée de Paul Biya au cœur de l’affaire voici les détails

La sortie de Jean de Dieu Momo, membre du G20, le groupe d’opposants qui soutient Paul Biya ne cesse de créer des remous. Très critiqué par plusieurs analystes politiques pour son soutien au Chef de l’Etat, Jean de Dieu Momo a voulu s’expliquer et donner les raisons de son choix.

Invité au cours d’une émission en début de semaine sur la radio Balafon, le président National du parti des Patriotes démocrates pour le développent du Cameroun déclait en substance ce qui suit : « Ils ont dit que comme Paul Biya ne me veut pas partir, ils vont mobiliser la masse critique pour un sit-in au palais d’Etoudi jusqu’ à ce qu’il laisse le pouvoir. L’autre scenario, était qu’on le tue en montant quelqu’un dans sa garde rapprochée, comme on avait fait avec Kabila en RDC. Quand j’ai été au courant de ce complot, je me suis directement opposé. Moi je propose donc qu’au lieu qu’on déstabilise le pays parce qu’on dit que Paul Biya est vieux, parce qu’on dit qu’il a gâté le pays, qu’on le laisse faire son dernier mandat, pour organiser son testament, pour organiser sa sortie de telle manière qu’on garde un bon souvenir de lui» a affirmé en substance le président du PADDEC.

Il aurait donc selon ses dires regardé ’intérêt général de la nation. Car pour lui il n’était pas question d’en vouloir à la vie de Paul Biya.

Aujourd’hui, nous apprenons qu’une entité faisait partie du complot. C’est le journal Essigan qui revient sur l’affaire et insiste sur la garde rapprochée de Paul Biya. Le plan était donc de passer par celle-ci pour atteindre Paul Biya.

Jean de Dieu Momo quant à lui se défend d’avoir pu faire éviter à Paul Biya un assassinat comploté et mené par son entourage.

Il faut noter que ce n’est pas la première fois que des soupçons de complot d’assassinat sont révélés par certaines personnalités contre Paul Biya.

Source: camerounweb.com

Laisser un commentaire / Leave a comment

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here